Encelade

Encelade, vue par la sonde Cassini. Crédit : Nasa

Encelade

Encelade, vue par la sonde Cassini. Crédit : Nasa

Le satellite de Saturne Encelade est connu pour ses geysers, lesquels ont permis la découverte d’océans enfouis à 20 kilomètres sous sa surface. En théorie l’océan global d’Encelade serait homogène, excepté une légère dérive verticale liée à la chaleur de son noyau. Encelade fait 500 kilomètres de diamètre et est la sixième plus grosse lune de Saturne. En dépit de sa petite taille, Encelade a attiré l’attention des scientifiques après son survol par la sonde Cassini en 2014 qui a mis en évidence de larges geysers d’eau à son pôle sud. Cela fait d’Encelade l’un des rares corps planétaires avec la Terre a abriter de l’eau liquide dans le système solaire. Cela a fortement renforcé l’intérêt de la communauté scientifique pour ce petit satellite car l’eau liquide est l’ingrédient essentiel à la vie.

L’océan d’Encelade s’étendrait sur une largeur de  30 km sous la couche de glace. Il serait refroidi à son sommet par la glace et réchauffé par la proximité du noyau au fond. Comme sur Terre il est constitué d’eau salé. Or la salinité de l’eau joue un rôle important dans la circulation des courants océaniques sur Terre. Lorsque de l’eau salée gèle, l’eau relâche le sel et rend l’eau autour plus lourde, ce qui la fait chuter. Le mécanisme inverse est à l’œuvre lorsque la glace fond.  D’après une étude récente parue dans Nature Geoscience se fondant sur les travaux de Andrew Thompson sur Cassini, la distribution de la glace à la surface d’Encelade nous permet d’identifier des contraintes sur la circulation de l’eau. À partir d’un modèle élaboré sur des données de l’Antarctique, les zones de glaciation et de fonte seraient connectées par les courants océaniques. Cela créé une circulation entre les pôles et l’équateur et influence la distribution de la chaleur.

Il s’agit désormais de comprendre quelle région sous la surface d’Encelade serait le plus propice à la vie afin d’y envoyer une future mission scientifique.

Source : A pole-to-equator ocean overturning circulation on Enceladus, Nature Geoscience (2021).